Ville d'Uzès




Uzès 11 novembre : commémoration de l'armistice de la guerre de 1914-1918

Mardi 6 Novembre 2018

Pour cette occasion spéciale, la Ville d'Uzès met en oeuvre une cérémonie exceptionnelle. Publié le 06/11/2018



Uzès, carré militaire, cimetière d'Uzès, commémoration du 11 novembre, photo archives 2017
Uzès, carré militaire, cimetière d'Uzès, commémoration du 11 novembre, photo archives 2017
Dimanche 11 novembre 2018, le maire d'Uzès, Jean-Luc Chapon invite la population à participer aux manifestations commémoratives de l'armistice de la guerre de 1914-1918 à l'occasion du centenaire.

Les anciens combattants et associations patriotiques d'Uzès participeront à cette manifestation marquant l'anniversaire de l'armistice de la Grande Guerre. Pour cette occasion spéciale, la Ville d'Uzès met en oeuvre une cérémonie exceptionnelle.
 
Le 11 novembre célèbre à la fois l'armistice du 11 novembre 1918, la commémoration de la victoire et de la paix et l'hommage à tous les morts pour la France. Pour commémorer l'anniversaire de l'armistice de 1918, la journée du 11 novembre fut instituée par la loi du 24 octobre 1922 "journée nationale pour la commémoration de la Victoire et de la paix". La loi du 28 février 2012 élargit la portée à l'ensemble des morts pour la France. C'est donc la reconnaissance du pays tout entier à l'égard de l'ensemble des Morts pour la France tombés pendant et depuis la Grande Guerre qui s'exprime ce jour là, particulièrement envers les derniers d'entre eux, notamment en opérations extérieures (www.defense.gouv.fr).

Au programme 

Dimanche 11 novembre 2018, à Uzès

> Au carré militaire du cimetière catholique (chemin du Péroulet)


- 9h30  : appel des soldats morts pour la France inhumés au carré militaire et dépôt d'une gerbe sur la tombe où viennent d’être regroupés 17 soldats morts pour la France qui étaient inhumés dans les deux cimetières d’Uzès, dans des tombes en déshérence. 

- 9h45 : en ce jour d'hommage à tous les morts pour la France, une stèle sera dévoilée, en témoignage de la reconnaissance de la ville d’Uzès envers les harkis, anciens membres des formations supplétives et assimilés ou victimes de la captivité en Algérie, pour les sacrifices qu’ils ont consentis. Des gerbes seront déposées.
 
> Cathédrale Saint Théodorit et Temple d’Uzès

- 10h30 : messe et culte où le souvenir des soldats sera évoqué
- 11h00 : Les cloches sonneront à la volée durant 11 minutes, comme cela a été fait le 11 novembre 1918

> Esplanade (avenue de la Libération)

- 11h45 :  une cérémonie au monument aux morts conclura ces commémorations. Celui-ci vient d'être nettoyé par les services municipaux à l'occasion du centenaire.

La cérémonie comprendra un appel des Uzétiens morts pour la France durant la première guerre mondiale, un dépôt de gerbes, suivi d'une minute de silence et de la "Marseillaise", deux allocutions et elle se conclura par la remise de la médaille militaire à un ancien combattant de la guerre d'Algérie, Raymond Coudraypar le Lieutenant colonel Antonio Ramos, chef de la délégation militaire du Gard. 

Raymond Coudray a été appelé du contingent à compter du 01/05/1958 au 24ème Régiment d'artillerie (RA), puis au 65ème RA en Allemagne. Il a été nommé brigadier en décembre 1958 et maréchal des logis en mars 1959. Il est arrivé en Algérie le 8 juin 1959,  dans l'Ouarsenis, massif de montagnes du nord-ouest de l'Algérie où il va rester jusqu'en septembre 1960. Il est cité à l'ordre du régiment avec étoile de bronze en mai 1960, et il est décoré de la croix de la valeur militaire en août 1960. Il est promu maréchal des logis chef en juin 1964. Par décret du Président de la République en date du 7 novembre 2017, il est décoré de la médaille militaire.
 
Cette cérémonie sera suivie d'un apéritif en mairie

Les cérémonies seront présidées par Jean-Luc Chapon, maire d'Uzès et président de la Communauté de communes du Pays d'Uzès.
Un piquet d'honneur du Centre de formation initiale des militaires du rang (CFIM) du camp des Garrigues sera présent au carré militaire et au monument aux morts. Cette unité est jumelée avec la Ville d’Uzès.
 

Fin d'une tragédie : devant le wagon de Rethondes, les représentants alliés posent après la signature de l’armistice et avant que le maréchal Foch ne rejoigne Paris avec la convention d'armistice. Source : SHD
Fin d'une tragédie : devant le wagon de Rethondes, les représentants alliés posent après la signature de l’armistice et avant que le maréchal Foch ne rejoigne Paris avec la convention d'armistice. Source : SHD

Souvenir de la Grande guerre

Cette cérémonie officielle est inscrite au calendrier des commémorations nationales pour commémorer les combattants et les victimes civiles ou militaires de guerres. Elle est une expression du devoir de mémoire envers ceux qui ont mérité la reconnaissance de la Nation.

L'armistice, signé le 11 novembre 1918, à 5 h 45 du matin, prend effet le même jour à 11 heures. Il marque la fin des combats de la première Guerre mondiale (1914-1918), la victoire des alliés et la capitulation de l'Allemagne. Le cessez-le-feu est effectif à onze heures, entraînant dans l'ensemble de la France des volées de cloches et des sonneries de clairons annonçant la fin d'une guerre qui a fait environ 8 millions de morts et des millions d'invalides ou de mutilés. Les généraux allemands et alliés se réunissent dans un wagon-restaurant aménagé du maréchal Foch, dans la clairière de Rethondes, en forêt de Compiègne. Plus tard en 1919, à Versailles, ils signeront le traité de Versailles.

>> En savoir plus sur l'armistice du 11 novembre, racontée par le Maréchal Foch. Cliquez ici.
>> Le 11 novembre : Un jour de mémoire, source : les chemins de la mémoire, ministère de la Défense et des anciens combattants  Cliquez ici
>> Cérémonies nationales, www.defense.gouv.fr











L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30