Ville d'Uzès




Urbanisme : le secteur sauvegardé d'Uzès à l'étude

Jeudi 11 Février 2010



Urbanisme : le secteur sauvegardé d'Uzès à l'étude

Vieille ville, centre historique, retour sur une époque pas si lointaine

Claude Joly, ancien adjoint au maire, chargé de l’urbanisme en secteur sauvegardé d’Uzès rappelle la volonté de la commune : «afin qu’Uzès préserve son identité et son entité». Il évoque également la création de l’association des villes à secteur sauvegardé dont Uzès est membre depuis 1997 et dont le fondateur n’est autre que le maire, Jean-Luc Chapon.

Au fait, qu’est ce qu’un secteur sauvegardé ?
Que dit la loi Malraux de 1962 ?
Et pourquoi une Association des villes à Secteur Sauvegardé du Languedoc Roussillon ?

Avant de répondre à ces questions qui préoccupent les Uzétiens, j’en suis sûr, je tiens à vous lire une déclaration du maire d’Uzès, Jean-Luc Chapon, citée dans le livre, « Uzès secteur sauvegardé », réalisé par Nicole Depaire, responsable de l’Office municipal de la culture, Ariel Balmassière, architecte conseil de la commune et le maire d’Uzès en 1993.

«Lors de l’approbation de la loi Malraux en 1962, le centre de la ville pour une part vivait au Moyen Age. Des maisons s’effondraient, des logements n’avaient pas d’eau courante et le tout à l’égout n’existait pas.»

La création du secteur sauvegardé a, au fil des années, supprimé un bon nombre de ces carences et dans le même temps la population a pris conscience de la richesse de son patrimoine. Mais, il reste à faire.

Dans les années 60, la marquise de Crussol d’Uzès proche d’André Malraux attire le ministre sur les terres gardoises et l’amène à faire bénéficier le Duché du secteur sauvegardé.

Certes, l’élaboration de ce document a été longue depuis sa création en 1965 jusqu’à l’approbation du Plan de sauvegarde et de mise en valeur du secteur sauvegardé, PSMV, de la ville en date du 8 mars 1978.

Que dit la loi Malraux de 1962 ?

La loi Malraux du 4 août 1962 a permis la réhabilitation de plusieurs milliers de logements et a contribué à la renaissance des centres villes historiques.

Conscient de l'effort demandé aux particuliers, le législateur a en effet prévu des mesures d'incitation sous formes d'avantages consentis, sous certaines conditions, aux propriétaires bailleurs pour les travaux de restauration de leurs immeubles.

La création du secteur sauvegardé de la Ville d'Uzès a amené une réglementation contraignante mais a encouragé les travaux par une aide à la restauration immobilière : loi Malraux + aide à la restauration des façades et devantures de magasins.

Pourquoi avoir créé une association des villes à secteur sauvegardé du Languedoc-Roussillon ?

Je vous rappelle que le Languedoc-Roussillon est une région de France qui possède le plus grand nombre de secteurs sauvegardés et que l’association a été créée en 1997 à l’initiative du maire d’Uzès, Jean-Luc Chapon, avec l’appui de la Direction Départementale de l’Architecture du Gard, Monsieur Dreyfus, chef du service départemental de l’architecture.

L’Association a pour objectif d’une part, la création d’un réseau permettant de mettre en commun des expériences passées, de définir une politique de partenariat entre les collectivités et les instances de l’Etat et d’autre part d’organiser des journées d’étude sur différents thèmes comme le financement pour traiter les espaces publics, les rapports avec les services concernés (EDF, France Telecom, etc). Tenants et aboutissants de la loi Malraux.

1 2












L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31