Ville d'Uzès




Soutien de la mairie aux écoles du Parc et de Pont des Charettes

Mercredi 1 Février 2012

La Ville d’Uzès plaide en la faveur des écoles et des parents d’élèves du Parc et de Pont des Charrettes. Jean-Luc Chapon, maire d’Uzès affirme, avec Brigitte de Saboulin, adjointe aux affaires scolaires, son soutien aux écoles. Ils souhaitent le maintien des deux postes d’enseignant pour la rentrée prochaine car les effectifs en hausse les justifient. Le maire n’a jamais eu l’intention de fermer l’école de Pont des Charrettes d’Uzès comme il a pu être dit. Il s’en explique au cours d’une conférence de presse, ce vendredi 1er février 2012 devant les journalistes et les parents de la classe unique d’Uzès. Le maire et la mairie s’opposent au transfert du poste de l’enseignant de Pont des Charrettes vers le Groupe scolaire Jean Macé qui entrainerait la suppression de l’école.



Jean-Luc Chapon, maire d'Uzès et l'adjointe aux affaires scolaires, Brigitte de Saboulin sont venus soutenir l'école maternelle du Parc d'Uzès
Jean-Luc Chapon, maire d'Uzès et l'adjointe aux affaires scolaires, Brigitte de Saboulin sont venus soutenir l'école maternelle du Parc d'Uzès
Mardi 31 janvier 2012 : la mairie d'Uzès, par les voix de son maire, Jean-Luc Chapon et de son adjointe aux affaires scolaires, Brigitte de Saboulin sont venus soutenir, ce jour, Carole Berger, la directrice de l'école maternelle du Parc devant l'éventualité de la fermeture d'une classe à la rentrée prochaine. En effet, l'école comporte cinq classes à l'heure actuelle, dont deux grandes sections. 127 inscriptions seraient prévues pour cette future rentrée 2012/2013.

Devant un effectif en hausse, la fermeture porterait le nombre d'enfants par classe à 31,5 élèves. En signe de protestation, le corps enseignants et les parents ont manifesté leur désarroi, vendredi dernier, devant l'établissement.

Jean-Luc Chapon, maire d'Uzès et l'adjointe aux affaires scolaires, Brigitte de Saboulin reçoivent la presse et la délégation des parents d'élèves de Pont des Charrettes
Jean-Luc Chapon, maire d'Uzès et l'adjointe aux affaires scolaires, Brigitte de Saboulin reçoivent la presse et la délégation des parents d'élèves de Pont des Charrettes

Le transfert du poste d’enseignant de l’école de Pont des Charettes entrainerait la fermeture de l’école. Le maire s’oppose à cette décision et soutient les parents.

Mercredi 1er février 2012 à 14h30 : Jean-Luc Chapon, maire d'Uzès et l'adjointe aux affaires scolaires, Brigitte de Saboulin reçoivent la presse et la délégation des parents d'élèves de Pont des Charrettes, ainsi que le professeur titulaire, M. Pellicone pour donner la position officielle de la ville face à la fermeture évoquée de l'unique poste d'enseignant sur l'école. Cette information a été diffusée par seule voie de presse et par parents interposés. L’école est centenaire à Uzès. Elle dispose d'une classe unique de 21 élèves. Là encore, les chiffres pour la rentrée prochaine, en possession de l'inspection académique du Gard, semblent ne pas correspondre avec la réalité du terrain. Les effectifs annoncés pour cette école à la rentrée prochaine s’équilibrent et la croissance démographique du quartier ne laisse présager aucune baisse du recrutement pour les prochaines années.

A la lumière des événements et de l'entretien téléphonique avec l'inspecteur d'académie du Gard, M. Gutierrez, le maire vient d’apprendre qu’il s’agirait d’un transfert de poste et non d’une suppression pour l’école de Pont des Charrettes. Ce transfert de Pont des Charettes vers le groupe scolaire Jean Macé signifierait alors la fermeture de l’école. Les élus uzétiens s’y opposent fermement. En sa qualité de maire, et au vu de ses responsabilités, le maire réagit à cette annonce. Ainsi, il plaide en la faveur des parents. Pour les soutenir, il a rédigé un courrier qu’il a adressé dès ce matin, aux services de l’inspection académique du Gard. Il annonce en assemblée, « le maire et la mairie ne ferment pas l'école de Pont des Charrettes » comme cela aurait pu être interprété et faussement annoncé. Cette décision sauvera peut-être l’unique poste de l'école. Une salve d'applaudissements retentit dans la salle. Les parents sont soulagés. Le professeur des écoles titulaire, actuellement en mi-temps annualisé, annonce à cet effet, qu’il reprendra son poste à temps complet dès la rentrée prochaine. La décision finale sur le sort de l’école appartient à l’inspection académique du Gard – Réponse demain, jeudi 2 février 2012 à 14h30.










L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31