Ville d'Uzès

Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mosaïque et domus romaines : des découvertes majeures dans les fouilles de l'ancienne gendarmerie.


Mosaïque de 60 m² datant de l'Ucetia romaine : des découvertes majeures mises à jour par l'INRAP dans les fouilles de l'ancienne gendarmerie à Uzès, futur internat et point de restauration pour les élèves des deux lycées Guynemer et Gide. En vedette aux 20 heures de TF1, le 29 mars 2017. En images à découvrir, avec TV Sud. Publié le 29/03/2017 I Mis à jour le 02/04/2017



Mosaïque romaine découverte à Uzès, de 60 m2 datant l'Ucetia romaine, à découvrir ce week-end lors des visites organisées par l'INRAP
Mosaïque romaine découverte à Uzès, de 60 m2 datant l'Ucetia romaine, à découvrir ce week-end lors des visites organisées par l'INRAP
La ville romaine, Ucetia dévoile pour la première fois ses secrets grâce aux fouilles archéologiques confiées à l'Institut national de recherches archéologiques préventives, INRAP par le ministère de la Culture et la Région Occitanie à Uzès.  Elles se situent sur un périmètre de plus de 6 000 mètres carré destiné au projet d'internat et de restaurant scolaire mutualisé pour les lycées Charles Gide et Georges Guynemer en plein secteur sauvegardé.

Sous la direction adjointe et coordination des fouilles de l'INRAP, Marc Célié explique que "c'est la première fois que des fouilles préventives de cette ampleur sont réalisées à Uzès." Il ajoute "on a très peu d'information sur les origines d'Uzès à cette période". La période médiévale est mieux connue, d'où l'intérêt de ces découvertes organisées en quatre zones sur 4000 mètres carrés. "On avait peu d'informations sur la période gauloise et romaine."

Des équipes minutieuses au service de la recherche

Ces équipes ont pour mission de réaliser des diagnostics archéologiques en partenariat avec les aménageurs. Le fruit de ces recherches permet d'étendre l'exploitation scientifique des résultats et de diffuser la connaissance archéologique au public.

Philippe Cayn, responsable scientifique de l'INRAP à Uzès organise la visite alors que les équipes travaillent minutieusement à révéler ce que l'histoire laisse comme passé historique riche en témoignages. "D'octobre 2016 à fin août 2017, onze mois de recherche représentent une opération de grande envergure, avec une vingtaine de personnes impliquées".

Ce chantier révèle de nombreux vestiges datés de l'époque républicaine, 509-31 av. J.-C, Ier siècle avant notre ère à la fin de l'Antiquité (VIIe siècle), et plus rarement du Moyen-Age.

Une mosaïque d'exception

Pour ce scientifique "c'est une émotion particulière car il est très rare de trouver un pavement de mosaïque de cette qualité". Il daterait de la deuxième moitié du Ier siècle avant notre ère ce qui est une réelle découverte pour le Sud de la Gaulle qui n'en compte qu'un à deux seulement.

"Elle se trouverait dans une domus, habitat romain ou probablement dans un bâtiment public, dans la ville antique d'Uzès."  Sur ce secteur, les archéologues mettent à jour un vaste bâtiment de 250 mètres carré, ouvert au Sud, dont la colonnade évoque un édifice public. Il est composé de quatre pièces en enfilades, dont deux ont des sols bétonnés et des murs décorés d'enduits peints.

A une extrémité de l'édifice se trouve une pièce avec un sol de mortier incrusté de tesselles, cubes en croisettes, monochromes, rouge, noir et blanc. Elle donne accès à une salle spacieuse de 60 mètres carré. "Le sol est décoré d'un pavement mosaïqué complexe. Deux vastes mosaïques sont ornées de motifs géométriques qui encadrent deux médaillons centraux formés de couronnes, de rayons et de chevrons."

Un bestiaire composé de quatre animaux : faon, canard, hibou et aigle pourrait correspondre à un hommage aux divinités romaines Diane, Minerve et Jupiter. Le canard reste juste l'inconnu. 

Plus loin, dans un cartouche figure un nom en lettres gallo-grecques "Lucius Cornelius, nom gaulois qui se dote d'un prénom latin au suffixe en ius" commente Philippe Cayn. Il se peut qu'il s'agisse du propriétaire, d'un artisan qui aurait participé au motif central. 
Le mystère demeure. La mosaïque est visible au public tout ce week-end avant sa dépose pour une restauration complète. Ensuite, il appartiendra au propriétaire, le ministère de la Culture et à la Région d'en faire profiter le grand public pour mieux appréhender l'Histoire d'Uzès lors de cette période de l'Antiquité.   

Le maire d'Uzès, Jean-Luc Chapon, lors de la visite officielle, organisée par les personnalités de la Région Occitanie, Kamel Chibli, vice-président en charge de l'éducation et Fabrice Verdier, conseiller régional, maire de Fons-sur-Lussan, deux semaines auparavant a déclaré son enthousiasme et sa volonté de la préserver et de la conserver sur Uzès. Il a ajouté "elle pourra être présentée au public dans le futur centre des congrès qui sera inauguré dans deux ans."

 Mosaïque et domus romaines : des découvertes majeures dans les fouilles de l'ancienne gendarmerie.
Visite des fouilles archéologiques romaines révélées 
par l'INRAP sur le site de l'ancienne gendarmerie d'Uzès 

A la découverte des origines antiques d’Uzès 

Les archéologues de l’Inrap invitent le public à découvrir la fouille archéologique romaine sur le site de l'ancienne, les samedi 8 et dimanche 9 avril 2017 de 10h à 12h15 (dernier départ de visite) et de 14h à 17h15 (dernier départ de visite). En raison de la pluie, la visite du dimanche 2 avril est annulée.

Pour connaître les modalités pratiques de la visite des fouilles archéologiques romaines d'Uzès >>>

La presse en parle : TV Sud | Par Olivier Michel | publié le 29/03/2017 à 16h24