Ville d'Uzès




Visite du préfet du Gard à Uzès : l'heure de la reconstruction !

Mardi 14 Octobre 2014

Didier Martin, préfet du Gard est venu soutenir les communes les plus touchées en rencontrant les maires, les habitants et les chefs d'entreprises. Jean-Luc Chapon l'a accueilli lundi soir, avec Christophe Cavard, député du Gard, Fabrice Verdier, vice-président de la Région et Denis Bouad, vice-président du Département aux côtés des secours. La demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle est lancée pour une meilleure indemnisation des sinistrés et du territoire. Renseignez-vous en mairie.



>>> Visionnez également le JT TF1 de 20h00 présenté par Gilles Bouleau, le 13/10/14, consacré aux inondations sur le Pays d'Uzès (voir bas de page).

Didier Martin, préfet du Gard en visite sur Uzès
Didier Martin, préfet du Gard en visite sur Uzès
Didier Martin, préfet du Gard est venu soutenir les communes les plus touchées en rencontrant les maires, les habitants et les chefs d'entreprises. A Uzès, il s'est rendu hier dans le quartier de Carrignargues, pour évaluer les séquelles laissées pas les intempéries sur la voirie, les commerces de la ZAC de Pont des Charrettes, et les industries... La force et la violence des éléments ont arraché ponts et chaussées, inondé les commerces, quelques habitations et écroulé de nombreux murs. Jean-Luc Chapon, maire d'Uzès et président de la Communauté de communes Pays d'Uzès (CCPU) lui a fait part de l'ampleur du sinistre. Les élus locaux s'étaient tous déplacés, Christophe Cavard, député du Gard, Fabrice Verdier, vice-président de la Région et Denis Bouad, vice-président du Département aux côtés des secours.

Les sapeurs-pompiers du département étaient représentés pour la cellule de crise par le capitaine, Franck Landry, et pour Uzès par l'adjudant chef Marc Brun. Pendant près de quatre jours, sur le Pays d'Uzès, du 9 au 13 octobre, 40 personnes ont été hélitreuillées. 225 mises en sécurité ont été effectuées. La D22 a été coupée vendredi et 150 sapeurs pompiers ont été mobilisés au plus fort du phénomène cévenol (voir encadré). La journée de lundi était consacrée à l'approvisionnement en eau potable des communes alentour. Le pompage et le nettoyage au nord et au sud d'Uzès ont été effectué dans la Vallée de l'Eure, le quartier de Carrignargues fortement touché, notamment la zone d'activité des Pont des charrettes. Les commerces ont été littéralement submergés par les eaux, entraînant pour certains la fermeture de leur entreprise. Le musée du bonbon Haribo est momentanément fermé. Carrefour Uzès a réussi à rouvrir, en peu de temps, grâce à la solidarité d'une centaine de salariés du groupe.

Le préfet du Gard au conseil communautaire du Pays d'Uzès, lundi 13 octobre est venu soutenir les élus locaux
Le préfet du Gard au conseil communautaire du Pays d'Uzès, lundi 13 octobre est venu soutenir les élus locaux

Assurer la phase de reconstruction

Les services de l'Etat se sont mobilisés aux côtés des services départementaux et municipaux a rappelé Didier Martin, préfet du Gard lors de sa venue. Il a souhaité prendre la mesure de cet événement exceptionnel. Après les visites effectuées sur Alès et Nîmes, samedi, en alerte orange, il a poursuivi hier, sur Dions, St Anastasie, Blauzac, Flaux, Uzès, Saint-Hyppolyte-de-Montaigu, St Siffret endroits emblématiques, car fortement touchés.

Par sa venue, il a apporté son soutien aux élus locaux face à l'ampleur des dégâts provoqués par les intempéries. Il a voulu mesurer l'impact du plan de prévention de sauvegarde mis en oeuvre. Il a réaffirmé sa disponibilité pour "aider les élus dans l'après-crise afin de réparer les dégâts subis par les Gardois et les Gardoises." "Les services de l'Etat ne vont pas les abandonner dans la reconstruction des voiries communales et départementales" a-t-il souligné. Il réunira les maires dans les prochaines semaines pour proposer, avec le Conseil régional et le Conseil général, le guichet unique comme en 2002 et 2005 : un même dossier pour apporter des réponses coordonnées et précises aux communes (indemnisations).

L'état de catastrophe naturelle pour les communes du Gard devrait être prononcé d'ici la fin octobre a-t-il précisé. La Ville d'Uzès invite d'ores et déjà toutes personnes sinistrées à venir en mairie pour effectuer la demande pour cette démarche administrative. Le préfet du Gard a terminé sa visite par une intervention au conseil communautaire. Il a renouvelé son soutien aux élus et expliqué les mesures à prendre. Ces derniers attendent maintenant des subventions indispensables pour assurer la reconstruction. D'ores et déjà, la CCPU vient de voter le principe d'une aide financière supplémentaire de 200 à 300 000 euros pour indemniser les communes sinistrées.


Cumul des précipitations (en mm) en 4 jours du 9 au 13 octobre 2014 (6 h UTC) © Météo-France
Cumul des précipitations (en mm) en 4 jours du 9 au 13 octobre 2014 (6 h UTC) © Météo-France

Météo France caractérise l'épisode cévenol de violent

Le climat régional a favorisé la remontée sur la France, depuis l'Atlantique, des masses d'air chaud très humide en provenance de la Méditerranée ayant provoqué de fortes précipitations au contact de l'air froid des Cévennes, accompagnées de vents violents. En quatre jours, 381 mm d'eau par m² sont tombés près d'Uzès, à St Anastasie, cite-t-on en exemple - 344 mm d'eau par m² pour Uzès sur la carte. "Si ce type de situation n'est pas rare" précise Météo France, en revanche "c'est la succession d'épisodes pluvieux intenses qui revêt un caractère remarquable. En moyenne on enregistre des épisodes méditerranéens violents tous les deux, trois ans." Il s'agit du quatrième épisode de pluies intenses depuis début septembre, conduisant à une saturation des sols en eau. Pour aller plus loin lire aussi : Retour sur l’épisode cévenol du 10 au 13 octobre 2014 sur www.meteofrance.fr >>>












L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30