Ville d'Uzès





Souvenir et commémoration de l'armistice du 11 novembre 1918

Mercredi 16 Novembre 2011

Retour en images sur un moment fort : le souvenir de la Grande Guerre de 1914-1918.
Lors du 11 novembre, commémoration de l'armistice de 1918, Claude Joly, adjoint au maire, nombreux élus locaux et l'ensemble des associations patriotiques d'Uzès ont rendu un hommage aux amis, parents, anciens combattants disparus pendant la première guerre mondiale mais aussi à tous ceux qui se sont battus pour la France comme le soulignait, le président de la République dans son discours. Ainsi, le 11 novembre devient la journée du souvenir de tous les soldats morts pour le France.



Dépôt de gerbe, au nom de la Ville, au monument aux morts par Claude Joly, adjoint au maire
Dépôt de gerbe, au nom de la Ville, au monument aux morts par Claude Joly, adjoint au maire
Après une émouvante cérémonie au carré militaire du cimetière catholique, Claude Joly, adjoint au maire, représentant Jean-Luc Chapon, le maire d'Uzès, a présidé la cérémonie commémorative de l'armistice de 1918, le vendredi 11 novembre 2011 au monument aux morts, avenue de la Libération. Il y a 93 ans, l'armistice signée en présence des représentants alliés et les plénipontentiaires de la nouvelle république allemande marquait le cessez-le-feu, fin des combats de la première guerre mondiale et la victoire des alliés. A cette occasion, de nombreux élus locaux et l'ensemble des associations patriotiques d'Uzès étaient au rendez-vous, entourés d'un public venu nombreux, dont des familles accompagnées de leurs enfants.

Etaient représentés, sur les rangs, une délégation d'officiers et de sous-officiers appartenant à la gendarmerie et à l'armée de terre dont le chef d'escadron, David Flotat, commandant de la compagnie de la gendarmerie de Bagnols-sur-Cèze, un piquet d'honneur composé de légionnaires et d'un clairon appartenant au 2ème régiment étranger d'infanterie de Nîmes, les porte-drapeaux des associations patriotiques et des anciens combattants, des sapeurs-pompiers d'Uzès et leurs cadets, les jeunes sapeurs-pompiers.

Dépôt de gerbe au nom de l'ensemble des associations patriotiques
Dépôt de gerbe au nom de l'ensemble des associations patriotiques
La cérémonie du 11 novembre perpétuera désormais le souvenir de l'ensemble des soldats morts pour la France. Pour ce cérémonial, l'association du souvenir français a déposé une flamme au pied du mât des couleurs.

Une gerbe est ensuite déposée par les associations patriotiques d'Uzès et de l'Uzège, portée par Guy Eynard, représentant le président des médaillés militaires (à gauche sur la photo) ; William Stefanutto, président des anciens combattants et victime de guerre de l'Uzège ; Maurice Ducros, président de la FNACA - fédération nationale des anciens combattants en Algérie, Maroc et Tunisie. Claude Joly, premier adjoint, fait de même au nom de la municipalité. Jean-Jacques Maillard, ancien combattant d'Algérie, président du Souvenir français avait préalablement fleuri le carré militaire du cimetière catholique en mémoire de tous les défunts. A cet instant, il procède à l'appel des Uzétiens morts pour la France au cours du premier conflit mondial. Une minute de silence a suivi la sonnerie "Aux morts". Cette commémoration symbolise une évolution majeure de cette journée du souvenir qui sera consacrée à l'ensemble des soldats morts pour la France, sur le territoire national ou à l'étranger dans l'accomplissement de leur devoir, en opération. Le 11 novembre devient la journée du souvenir qui leur sera désormais consacrée.

Allocution de Thierry de Seguins-Cohorn, adjoint au maire, correspondant défense, porteur du message présidentiel
Allocution de Thierry de Seguins-Cohorn, adjoint au maire, correspondant défense, porteur du message présidentiel
Thierry de Seguins Cohorn, adjoint au maire, correspondant Défense a lu le message du président de la République après l'allocution de Jean William Stefanutto provenant des associations de combattants et des vicitmes de guerre. Le discours présidentiel concluait ainsi, "il est juste et légitime que ces soldats rejoignent désormais dans la commémoration ceux qui les ont précédés dans le sacrifice au cours du XXe siècle, au service de notre destin et de nos valeurs, pour que vive la République et que vive la France". La disparition du dernier combattant du premier conflit mondial, le 12 mars 2008, et la perspective des manifestations qui commémoreront dans deux ans le centenaire de la Grande Guerre impliquaient de faire évoluer la portée symbolique de la journée du 11 novembre.


Pierrick Espinaux reçoit l'insigne de porte-drapeau des mains de son grand-père, Jean William Stefanutto
Pierrick Espinaux reçoit l'insigne de porte-drapeau des mains de son grand-père, Jean William Stefanutto
Distinction officielle : Pierrick Espinaux reçoit l'insigne de porte-drapeau, décerné par l'Office national des anciens combattants et des victimes de guerre de l'Uzège, des mains de son grand-père, Jean William Stefanutto, président de l'association des anciens combattants et victimes de guerre de l'Uzège. Ce jeune Uzégeois porte le drapeau de l'association "Rhin et Danube". Tous les ans, l'Office national décerne aux porte-drapeaux méritant un diplôme d'honneur et un insigne. Les porte-drapeaux assurent bénévolement lors des manifestations patriotiques le service du port du drapeau tricolore de leur association. Cette mission est hautement sympolique puisque le porte-drapeau rend ainsi hommage, au nom de la Nation française, aux combattants et aux disparus. Un verre de l'amitié, offert par la Ville d'Uzès, a réuni les convives, après la cérémonie, en mairie.












L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31