Ville d'Uzès





Secteur sauvegardé Uzès : présentation de l'étude, prélude à son extension

Mercredi 28 Novembre 2012

Dans le cadre de la révision-extension du secteur sauvegardé d’Uzès, une réunion publique présentera le jeudi 6 décembre 2012 à 18h30 au salon Racine de l’Hôtel de Ville le nouveau contour du secteur sauvegardé. Le recueil de données historiques et architecturales sur le patrimoine bâti sera révélé, une première pour la ville. Il constitue près de deux ans d'étude réalisée par l'équipe d'études de Bernard Wagon et Valérie Rousset, archéologue du bâti, mandatée par les service de l'Etat, la direction des affaires culturelles et la Ville d'Uzès pour mener à bien cette révision-extension du secteur sauvegardé.



Une partie de la commission locale du secteur sauvegardé de la commune d'Uzès, première réunion d'étape, le 18 janvier 2012 en présence du cabinet d'études, des services de l'Etat,  de l'élu de la Ville d'Uzès et d'une des personnalités de la ville nommées
Une partie de la commission locale du secteur sauvegardé de la commune d'Uzès, première réunion d'étape, le 18 janvier 2012 en présence du cabinet d'études, des services de l'Etat, de l'élu de la Ville d'Uzès et d'une des personnalités de la ville nommées
A l'occasion du cinquantenaire de la loi Malraux sur les secteurs sauvegardés, Uzès constitue aujourd'hui un exemple à suivre, partout en France, pour la sauvegarde du patrimoine urbain.

Le dernier document d'urbanisme date du 13 janvier 1965 et place Uzès en secteur sauvegardé sur un périmètre de 11ha pour son centre ancien. La ville fait partie des secteurs sauvegardés de première génération suite à cette loi Malraux de 1962 (voir encadré). La mise en application de ce dispositif permet d'aider financièrement les propriétaires dans la rénovation de leur bien grâce au décret d'application qui entérine cette décision du 8 mars 1978. Le document administratif, rendu obsolète ou caduque par certains aspects, pousse la Ville d'Uzès, le 22 octobre 2001 a demandé sa révision et son extension. Elle décide alors de quadrupler le périmètre existant pour le préserver, le valoriser et asseoir son attractivité ainsi que sa renommée. Il sera désormais de 47,22 ha. Le projet de l'extension du secteur sauvegardé sera validé et approuvé le 25/07/2005 par les parties prenantes.

La phase d'étude d'élaboration du plan de sauvegarde et de mise en valeur vient de s'achever après près de deux ans d'analyse sur le terrain. Les résultats seront présentés à l'ensemble de la population le jeudi 6 décembre 2012 à 18h30 en mairie. Elle est le prélude du futur plan qui remplacera le plan de sauvegarde actuel, à l'harmonisation dans la rénovation des façades publiques, privées ou commerciales dans la construction de nouvelle bâtisse, dans la conservation et la mise en valeur des structures et détails architecturaux intérieurs et extérieurs qui sont l'âme de la ville.

Cette rencontre permettra d’informer la population sur l’avancement de la procédure de révision-extension du secteur sauvegardé, de son PLU et de restituer les aspects principaux des visites effectuées auprès de chaque propriétaire. L'étude menée courant 2010 à début 2012 comporte l'analyse de l'existant sur près de 36 ha de superficie. Elle porte un nouveau regard sur le patrimoine urbain et architectural de la ville incluant désormais les boulevards, le quartier des Bourgades, ainsi que les rues Sigalon et du collège. Elle constitue le préambule à l'élaboration du plan de sauvegarde et de mise en valeur, PSMV d'Uzès par l'équipe chargée d'études par le ministère de la Culture et la Ville, qui a menée l'enquête. Bernard Wagon, responsable du cabinet d'études est architecte-urbaniste. Il a oeuvré, entre autres, pour les secteurs sauvegardés d'Avignon et de Villeneuve-lez-Avignon. Dans cette démarche, Valérie Rousset, historienne de l'art, archéologue du bâti a mené des recherches approfondies sur le patrimoine, sa reconnaissance voire la datation in situ, pendant cette phase préalable d'enquête. L'équipe a rencontré près de 1200 propriétaires qui ont ouvert leur demeure. Ce diagnostic exhaustif constitue le socle du patrimoine historique de la ville. Il enrichit, par une analyse fine et une recueil de données illustrées, la connaissance générale du patrimoine local, son contexte territorial, historique et l'évolution urbaine, le point de vue archéologique, urbain, paysager et architectural. Les immeubles en tant que tels ont été étudiés à l'intérieur comme à l'extérieur pour identifier l'architecture remarquable, témoignage d'un passé historique riche, une première pour la ville. De nombreuses prises de notes apportent un éclairage nouveau pour élaborer la troisième phase de l'étude à savoir l'expression du projet urbain, le projet de plan de sauvegarde et de mise en valeur d'Uzès et la préparation du dossier administratif.

Périmètre d'extension du secteur sauvegardé : projet validé le 25/07/2005
Périmètre d'extension du secteur sauvegardé : projet validé le 25/07/2005
La quatrième phase de l'étude constituera l'approbation du nouveau règlement d'urbanisme pour le nouveau secteur sauvegardé d'une superficie 47,22 ha, après enquête publique.

Le plan de sauvegarde et de mise en valeur est le support de mise en oeuvre de ce double objectif patrimonial et urbain. Il constitue tout à la fois, le support de l’identification et de la protection du patrimoine urbain ; le document d’urbanisme du secteur sauvegardé intégrant par lui-même et par ses prolongements opérationnels (restauration immobilière…) toutes les dimensions urbaines : dimensions sociales, économiques, fonctionnelles… ; le guide de la restauration et de la mise en valeur du patrimoine urbain.

L'année 2013 sera consacrée à la préparation de la soumission du projet à la Commission nationale des secteurs sauvegardés en vue de l'enquête publique, délibérations des différentes commissions constitutives et approbation. Le plan local d'urbanisme, PLU est mené en concomitance par la commune.

>> Lire aussi l'article : Urbanisme : le secteur sauvegardé d'Uzès à l'étude du 11/02/2010. Cliquez ici

Uzès, un patrimoine conservé et embelli au fil des ans, véritable modèle architectural, témoignage d'un passé riche de l'antiquité  jusqu'aux temps actuels
Uzès, un patrimoine conservé et embelli au fil des ans, véritable modèle architectural, témoignage d'un passé riche de l'antiquité jusqu'aux temps actuels

L'origine des secteurs sauvegardés en France

II existe aujourd’hui, en 1999, répartis sur l’ensemble du territoire national, 91 secteurs sauvegardés qui couvrent près de
6 000 hectares de quartiers historiques et dans lesquels vivent près de 800 000 habitants. Ce sont le plus généralement des villes historiques, des centres anciens marqués par une longue histoire urbaine, des tissus urbains exceptionnels postérieurs du XIIe au XVIIIe siècle… Et maintenant le XIXe, le début du XXe siècle, voire quelques architectures modernes d'exception.

Ce sont des milieux urbains qui recouvrent une typologie variée tant en taille qu’en morphologie : coeurs de villes, centres
urbains, anciens bourgs, quartiers… Sur nombre de centres et quartiers anciens de ces villes historiques, est entreprise sous la responsabilité de l’État et en étroite association avec la commune concernée, une démarche urbaine spécifique fondée sur la valeur de l’ensemble du patrimoine urbain, à l’aide d’un outil qui existe maintenant depuis cinquante ans : les secteurs sauvegardés, institués par la loi du 4 août 1962, dite loi Malraux.

La politique des secteurs sauvegardés a pour objectif la revitalisation des centres et des quartiers anciens. Elle permet la mise en oeuvre d’actions globales sur les espaces publics et les ensembles bâtis. Elle favorise la protection et la restauration d’éléments architecturaux tant extérieurs qu’intérieurs qui renforcent la qualité et l’identité de ces centres et de ces quartiers. Uzès en est un bel exemple. (Source : ministère de la Culture et de la Communication, 2000, in Les secteurs sauvegardés)

La France compte à ce jour 103 secteurs sauvegardés.