Ville d'Uzès





Réunion d’échange avec les professionnels de la Ville d’Uzès sur la gestion des déchets

Jeudi 9 Septembre 2010

Jeudi 9 septembre était organisée à la mairie une rencontre entre les professionnels de la Ville d'Uzès et le SICTOMU concernant la gestion des déchets. Retour sur la saison et bilan des prestations mises en oeuvre cet été.



Réunion d’échange avec les professionnels de la Ville d’Uzès sur la gestion des déchets
Jeudi 9 septembre avait lieu une rencontre importante entre les dirigeants du SICTOMU et les professionnels. L’objectif, faire un bilan de la saison passée et apporter des solutions pour répondre aux mieux aux attentes des uzétiens.
Malheureusement, comme en mai 2009, la mobilisation autour du sujet n'est pas manifeste. En effet, sur 422 invitations envoyées, seulement 12 personnes ont répondu présent à cette réunion.
Malgré tout, l'équipe dirigeante du SICTOMU a passé en revue les prestations mises en place pour l'année 2010, les difficultés rencontrées et le bilan de la saison estivale.

Philippe Maugy, Directeur Général du Sictomu et Laetitia Blanc, Responsable Qualité, sont revenus sur la mise en place d'une tournée de ramassage plus fréquente. La collecte des colonnes enterrées du centre-ville a été renforcée avec 12 passages par semaine de juin à septembre. 4 bacs de 660 L ont été également mis en place derrière l'Oustal pour pallier l'augmentation des déchets.
Les problèmes rencontrés Place aux Herbes en 2009 ont été fortement réduits en 2010 et il y a tout de même moins eu de problèmes de circulation.

Il est vrai que des solutions apportées d’un côté provoquent parfois d’un autre côté des problèmes (nuisances sonores, odeurs). C’est pourquoi, il est vraiment important pour le SICTOMU de construire un dialogue permanent avec les professionnels et ménages uzétiens en général. Répondre aux attentes et trouver des solutions ensemble.

Réunion d’échange avec les professionnels de la Ville d’Uzès sur la gestion des déchets
Tifenn Jaegert, Responsable du service aux professionnels, a abordé le problème suscité par le ramassage des cartons et verres en soulignant l'importance de bien plier et ficeler les cartons d'une part et de bien utiliser les sacs en plastique transparent destinés aux verres d'autre part. En effet, remplacer ces sacs par des sacs poubelles noirs peut provoquer des accidents. Ces derniers sont plus fragiles et cèdent sous le poids des verres. Les agents sont souvent blessés lors de cette collecte.
Frédéric Bouretz, Directeur des Services Techniques, a souligné le problème de stationnement devant les colonnes et les bacs. Ces encombrements sur la voie publique provoquent souvent de gros retards dans les tournées et par conséquents des problèmes de circulation.

Monsieur le Maire, Jean-Luc Chapon, est intervenu pour soulever les trois problèmes, qui à son sens, expliquent le problème de propreté à Uzès. Tous d’abord, l’incivilité constante de certains citoyens qui ne respectent pas les consignes en matière de gestion des déchets. Ensuite, l’importance de plier correctement les cartons avant le passage du camion sur les boulevards afin de ne pas encombrer les trottoirs. Enfin, la nécessité pour chaque restaurant de gérer les déchets qu’il produit et ne pas saturer les colonnes de reste destinées aux ménages uzétiens. C’est pourquoi, Monsieur Chapon a demandé que les restaurants aient des containers individuels et qu’un ramassage soit effectué tous les jours pour ces derniers. Il a également suggéré que le SICTOMU mette en place une astreinte de façon à ce que les élus d’Uzès et des villages puissent contacter quelqu’un en cas de besoin le weekend. A ces deux propositions, le président du SICTOMU, Monsieur Jean-Claude Ziv, s’est montré bien favorable.

En étudiant les besoins et capacités disponibles en matière de dépôt et de collecte, le nombre de bacs et colonnes suffit largement à couvrir les besoins des ménages. Cependant, si le SICTOMU devait ajouter dans son calcul les déchets produits par les restaurants, il faudrait ajouter 10 à 15 colonnes supplémentaires ainsi que 3 passages par semaine en plus.
L’objectif est donc bien d’isoler le flux des professionnels et leur trouver des solutions adéquates.


Incivisme
Il faut savoir que certaines personnes jettent dans les poubelles collectives des produits toxiques. Or les agents qui travaillent sur les chaînes de traitement peuvent se blesser gravement (brulures, coupures…) lors des collectes. C’est pourquoi les conséquences peuvent être pénales pour ceux qui ne respectent pas le tri des déchets.











L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31