Ville d'Uzès





Rencontre avec le député européen, Franck Proust

Les aides européennes, véritable levier économique pour le territoire

Jeudi 15 Décembre 2011

Comment faire pour y prétendre ? L'Europe peut-elle tout financer ? Rencontre avec Franck Proust, député européen et les collectivités locales sur des sujets qui concernent l'avenir du territoire. Une invitation aussi à toutes les initiatives économiques, artistiques, aménagements du territoire... pourvu que le dossier soit éligible.



Mieux comprendre l'Europe, les maires de l'Uzège rencontrent Franck Proust, député européen
Mieux comprendre l'Europe, les maires de l'Uzège rencontrent Franck Proust, député européen
Franck Proust, député européen est venu présenter le rôle des institutions européennes aux maires des communes de l'Uzège présents. "Pour rendre plus proche le parlement européen du grand public, des entreprises et des collectivités" a-t-il déclaré. Au cours de cette rencontre débat, il évoque le dispositif des aides financières européennes et la manière de présenter les dossiers pour y prétendre. L'Europe peut-elle tout financer ? L'enveloppe des fonds européens de 2007/2013 n'est pas épuisée, le prochain programme est en préparation. 257 millions d'euros sont encore disponibles dans certains domaines permettant d'asseoir les projets régionaux sur l'innovation, les télécommunications, l’environnement, l’énergie, le transport, la croissance, l'emploi, le développement rural et notamment l'agriculture... Dans les dossiers, explique-t-il, "il faut ajouter une dimension d'envergure nationale voire européenne pour être éligible" aux aides. Les projets doivent être soignés tant sur le fond que sur la forme. "Il ne faut pas se décourager", ajoute-t-il, "vous pouvez en bénéficier à votre échelle". Pour aider les maires des communes ou tout autre organisme et entreprises, le député invite à se rapprocher de la Préfecture de Région, le SGAR pour s'entourer d'experts lors de l'instruction du dossier. Une tournure de phrase peut compromettre la demande. Le secrétariat général aux affaires régionales (SGAR), la Région LR sur la compétence économique ou le député européen, lui-même sont des interlocuteurs privilégiés qu'il ne faudra pas hésiter à solliciter lors de la rédaction.

Soutenir les intérêts de la France

Sur un autre registre, ont été évoqués les projets de loi. "Pour qu'une loi soit votée, il faut aller chercher les majorités" explique le député européen. C'est en ce sens que le fonctionnement du parlement européen diffère du modèle français. Franck Proust ajoute qu'il faut "effacer les convictions politiques françaises pour retrouver une majorité dans l'intérêt de la France". Des partenariats étroits sont recherchés par les parlementaires pour soutenir leurs projets. Pour les agriculteurs français, le droit de plantation est un véritable sujet européen qui les concerne. La politique agricole commune prévoit de revenir sur cette prérogative en 2015 et d'autoriser quiconque à planter de la vigne pour "libéraliser. Or le qualitatif est mis en péril" souligne encore ce dernier. Il soutient donc les intérêts de la France en défendant ces questions nationales à Strasbourg et à Bruxelles. Le parlement européen participe ainsi à l'élaboration des lois et des directives, avec le conseil des ministres européens qui sont ensuite transposées dans les législations nationales. Il vote le budget et examine les pétitions des citoyens. Le député conclut sur l'avenir de l'Europe face à la crise. "L'Europe préventive devient répressive" pour sauvegarder la communauté européenne. Désormais, la France devra respecter les règles qui régissent le pacte de stabilité, traité d'Amsterdam, entré en vigueur au 1er mai 1999, en s'engageant sur un déficit inférieur à 3% du PIB pour bénéficier des aides européennes futures.











L M M J V S D
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31