Envoyer à un ami
Version imprimable
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Réfection de la toiture de l'Hôtel de ville : quatrième tranche




3e tranche des travaux de la toiture de l'hôtel de ville terminée en 2011
3e tranche des travaux de la toiture de l'hôtel de ville terminée en 2011
La quatrième tranche de la réfection de la toiture de l'Hôtel de ville démarre cette semaine, rue Sénéchal jusqu'au 10/04/2012 .

L'entreprise Bourgeois spécialisée dans la restauration de bâtiments, classés monument historique, intervient sur cet ouvrage. L'élégant Hôtel de ville d'Uzès, construit au XVIIIe siècle, présente deux façades. L'une est édifiée en 1900, façade nord, côté boulevard Charles Gide. L'autre, face au Duché d'Uzès, conserve son aspect d'origine offrant un bel exemple d'architecture néo-classique. Disposé en carré, l'Hôtel de ville offre une cour intérieure bordée de portiques, arcades en plein cintre et agrémentée d'un cadran solaire.

Réfection de la toiture de l'Hôtel de ville : quatrième tranche
Il est construit d'après un plan de l'architecte Pierre Bondon, entre 1766 et 1773, sur l'emplacement de maisons rachetées par la ville à cet effet, au plan du Duché entre la rue Sénéchal et la rue du Salin. Le chantier fut suivi par les architectes Rollin puis Rouvière. L'ouvrage prévu pour trois ans durera sept ans.

La Ville d'Uzès soucieuse de son patrimoine le conserve et l'entretient. Un programme de travaux sur cinq ans achève les travaux dits d'urgence en toiture. Il concerne la révision de l'ensemble des toitures, en mauvais état, suivies et contrôlées par les services territoriaux de l'architecture et du patrimoine du Gard. Cette programmation vient compléter une première intervention sur les façades et une première phase de travaux de réfection de la toiture en 2006. L'ensemble des façades et des toitures est classé monument historique depuis le 21 mars 1983. >> Le montant des travaux s'élève à 77 360,30 € ht. Le ministère de la Culture participe à hauteur de 40% de ce montant, la Région, 15 %, le Département, 25%, et la commune, 20 %.